Les auteurs

Antoinette Bourquenoud

Antoinette Bourquenoud
Aux Editions du Net, elle avait déjà publié Tanao et le couple de brume sous le pseudonyme d’ Antoinette B., un livre qui avait remporté en octobre 2015 le Prix national pour la Suisse à la 3e Journée du manuscrit francophone. Charmeysanne d’adoption, Antoinette Bourquenoud s’est lancée dans l’écriture d’un polar historique, au titre évocateur de Mort sur la Jogne qui a pour cadre le Pays et Val de Charmey au XVIIIe siècle. Ce polar historique a obtenu en 2017 le Prix du Village du Livre, lors de la Rencontre internationale du Livre de Montagne à Arolla. À côté de son métier de réflexologue, elle aime à se ressourcer en se baladant sur les sentiers gruériens avec sa famille et ses amis.

Serge Kurschat

Serge Kurschat
Titulaire d’un master en Sciences humaines et sociales en Histoire, avec la mention summa cum laude, Serge Kurschat a suivi des chemins de traverse, qui l’ont mené à une recherche historique sur Pierre-Nicolas Chenaux. Après un bac littéraire, il choisit, malgré un intérêt marqué pour la philosophie, de servir dans l’armée. Il opte pour la spécialité de fusilier marin avant d’intégrer les commandos marine, l’élite des forces spéciales françaises et de coiffer le fameux béret vert. Actuellement l’auteur est historien et chef de son entreprise coach-defense. En 2017, il compte poursuivre ses études par un doctorat. Avec Pierre-Nicolas Chenaux, le révolté gruérien, il nous livre une œuvre passionnante et riche d’enseignements et nous fait redécouvrir le révolutionnaire gruérien sous une facette inédite.

Daniel Bovigny

Daniel Bovigny
Ancien enseignant primaire et formateur à la Haute École Pédagogique, Daniel Bovigny travaille à mi-temps en qualité de collaborateur pédagogique à la Direction de l’instruction publique, de la culture et du sport.. Sa retraite partielle l’occupe entre sa fonction de conseiller communal à Vuadens, son rôle de grand-père et ses loisirs sportifs tels que ski, marche et volleyball. Après avoir écrit de nombreuses nouvelles, dont certaines furent primées et publiées, ainsi que plusieurs spectacles pour enfants, il s’est lancé dans l’écriture de son premier roman, Crime double en Gruyère, un polar qui entraîne le lecteur dans une aventure contemporaine époustouflante, à la découverte de lieux romantiques et historiques en Gruyère.

Pierre-Philippe Bugnard

Pierre-Philippe Bugnard
Historien formé à Fribourg et à Paris, Pierre-Philippe Bugnard a enseigné l’histoire de l’éducation aux universités de Neuchâtel, Rouen et Fribourg, après un doctorat consacré à la Gruyère face au Fribourg de la Belle époque (Le Machiavélisme de village) et une thèse d’habilitation montrant les systèmes éducatifs européens entre valeurs médiévales et modernes (Le Temps des espaces pédagogiques).
Ce Charmeysan d’origine entame sa retraite avec une biographie du grand pédagogue de la modernité Girard (LEP Lausanne) et Une journée spéciale d’Isidore Niquille. Les milliers de fiches de sa thèse lui ont permis de reconstituer par la longue lettre et la bonne centaine d’images d’un Charmeysan de… 1901, littéralement ressuscité, une journée «spéciale» passée entre traites du matin et du soir, prés et pâturages, diligence et chemin de fer, faucheurs en crampons et univers de la fabrique… tout au long d’une quête effrénée d’alliances électorales dans les villages voisins.

Jean Rime

Jean Rime
Charmeysan né en 1986, Jean Rime enseigne la littérature française à l’Université de Fribourg. Ses recherches, menées conjointement à l’Université de Montpellier, portent sur l’histoire de la culture médiatique au XIXe siècle. Il a dirigé ou co-écrit plusieurs volumes collectifs, notamment Les Échanges littéraires entre la Suisse et la France (Presses littéraires de Fribourg, 2016) et Saint-Exupéry en Suisse (avec Alain-Jacques Tornare, Éditions Cabédita, 2018). C’est dans le sillage de ces publications que s’inscrit La Suisse d’Alphonse Daudet, publié par les Éditions Montsalvens à la suite des Lettres de mon moulin ​en patois gruérien. Ses activités le conduisent également vers la bande dessinée. Il est président l’association Alpart (Les amis suisses de Tintin) et dirige la revue Hergé au pays des Helvètes. Dans ce domaine, les Editions Montsalvens ont publié Bédédicaces, tout un art au seuil du neuvième art, un essai salué par la critique. L’ensemble de ses publications est répertorié sur son site personnel : www.jeanrime.com.

Jean Charrière

Jean Charrière
Né à Charmey, Jean dit volontiers que sa langue maternelle est le patois qu’il a toujours parlé enfant avec ses parents et ses frères et sœurs à la maison des Chenevières. Il enseignera durant 40 ans, de l’autre côté de la rivière du Javroz à Cerniat et signe de nombreuses pièces en patois gruérien avec la Jeunesse l’Helvétienne, qui obtient, dans les années 80, le prix Maintien des traditions gruériennes, décerné par la Jeune chambre internationale Gruyère. Jean Charrière est l’auteur de plus de cent cinquante traductions en patois, dont de nombreuses pièces de théâtre. Enseignant à la retraite, c’est avec enthousiasme qu’il a traduit les onze Lettres de mon moulin (morceaux choisis) que publient les Éditions Montsalvens.

Sophie Meyer

Sophie Meyer
Sophie Meyer est née et a grandi dans le canton de Fribourg. Elle a fait des études de sociologie à Lausanne avant d’obtenir un diplôme à l’Ecole supérieure d’art visuel de Genève (aujourd’hui HEAD). Après avoir travaillé comme assistante pour les émissions religieuses de la RTS, elle occupe actuellement un poste de documentaliste et de web-éditrice au sein de la même entreprise. Elle signe avec « Les cahiers de feu » son premier roman.

Sophie Meyer

René Morel
Né à Bulle en 1944, René Morel se dirige d’emblée vers une formation commerciale. Déjà durant celle-ci, il collabore avec son père Roger à l’activité du magasin de librairie et papeterie sis à la place des Alpes. Celui-ci se développe avec un secteur photo-ciné puis machines et meubles de bureau. Les aléas du commerce obligent René Morel à changer d’orientation en 1996, pour un poste administratif à l’ECAB à Fribourg.
Avec le groupe de danses folkloriques Les Coraules où il rencontre son épouse Brigitte, il représente la Gruyère dans de nombreux pays pendant une vingtaine d’années.
Au début de sa retraite, il accompagne son épouse Brigitte pendant l’épreuve de la maladie. Il continue de s’occuper de ses nombreux petits-enfants et s’intéresse de plus près au riche fonds photographique de son grand-père Charles. Informations historiques et techniques, recherche des noms de chalets d’alpage, détails et curiosités liés à ces cartes postales : autant d’aspects qui le passionnent.

Sophie Meyer

Géraldine Lourenço
Après « Les liens du sang » en 2016 et « Les ombres du passé » en 2017, publiés aux Editons Vérone (Paris), Géraldine Lourenço revient avec un polar contemporain dont l’intrigue a pour décor la Gruyère et la Haute-Savoie.

Pour cette habitante de Bulle, née à Estavannens, l’écriture a toujours été un moteur essentiel de son existence. Elle y consacre une partie de son temps, à côté de son travail à la Poste.

Sophie Meyer

Alain Cébius
Né au début des années soixante, à Estavayer-le-Lac. Très vite attiré par la scène et les histoires, il écrit, joue et met en scène quelques pièces. En 1998, il cofonde la compagnie théâtrale « l’Aire libre », à Estavayer-le-Lac. En 2016 sort de son premier roman « La vie est trop courte pour la partager » (Hélice Hélas). Il est membre de la troupe Poesia Comica, avec qui il déclame ses propres poèmes comiques sur les scènes romandes. Pour l’automne 2019, il écrit et joue son premier one man show « Plutôt nul qu’en faux rires ». Son second roman «aimemoi.ch », édité aux éditions Monsalvens, sort fin août 2019. D’autres romans sont en cours d’écriture, ainsi qu’une pièce de théâtre. Il vit à Fribourg, au milieu des livres et des éclats de rire.

Sophie Meyer

Danielle Cudré-Mauroux
Exilée fribourgeoise en pays de Vaud, écrit son premier roman. Si l’écriture, les voyages, son blog, son investissement de lectrice bénévole sont désormais ses hobbies, ils ne font que prolonger son expérience de graphologue et d’enseignante et expliquent son intérêt pour les thèmes profondément humains.