Une place pour «ceux qui sont partis»

In Actualité by Editions Montsalvens1 Comment

 

Sophie Meyer publie Les cahiers de feu, roman sur l’après-suicide et l’homosexualité. Mi-fiction, mi-vécu

Elle s’est «exilée» voilà trente ans à Genève, en passant par Lausanne. Pour étudier, fuir la grisaille fribourgeoise et la chape de plomb qui
pesait sur l’homosexualité. Peut-être aussi pour échapper au fantôme de son frère aîné, qui s’était suicidé alors qu’elle avait quinze ans, en 1982. Aujourd’hui documentaliste à la RTS, Sophie Meyer exorcise ses démons et fait un retour remarqué – et littéraire – en Gruyère.

 

 

 

Partager cet article

Comments

  1. Bonjour,
    J’aimerais beaucoup avoir le mail de Mme Meyer pour la féliciter et lui parler de mon histoire similaire mais différente avec deux suicides dans ma famille dont un au pont de Perolles.
    Aussi, j’ai dû quitter la Gruyère à 26 ans pour me re inventer une nouvelle vie ailleurs (aussi GVA) où j’y vis et où j’ai construit ma famille.
    Son livre m’a fait comprendre aussi bcp de choses sur ma propre histoire. Je voudrais tout simplement lui écrire pour lui dire merci.
    Meilleurs messages
    Véronique Bayandor

     

Leave a Comment